Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 15:48

10

Cartographie de sentiments - Papier et crayon de couleur - Site de l'acropole, Athènes - 7.02.11

 

 

Extraction

 

 

Le dehors est peuplé de formes invisibles, changeantes et insoupçonnables. Que ce soit dans une rue bordées d’immeubles, un trottoir logeant un bord de mer, ou même un champ, une forêt, peu importe, une rivière.

Chaque lieu où l’on est, où l’on passe, provoque en nous des sentiments. Ils deviennent des tâches, comme un peu de sueur, une buée fine. On peut difficilement être quelque part en oubliant le sentiment. C’est qu’ils poussent tout seul. Personnes ne les attend particulièrement. Ils entrent dans le lieu sans crier gare. Ils étonnent parfois. Ils sont là, flottants, comme des nuages, de la vapeur. Ils poussent, s’agglutinent les uns aux autres, se font de la concurrence. Le sentiment ne reste jamais fixe. Il se déplace, grossit en ex croissance, où se perce tout d’un coup, ballon dégonflé.

Il y aurait des formes flottantes, générées par le contact du lieu et d’une personne. Finalement, le monde n’existe que comme ça. C’est cette zone de contact, zone d’extraction sentimentale dans le dehors, que révèle la cartographie sentimentale.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by amandine maria
commenter cet article

commentaires